Version originale

“My brain and heart divorced
a decade ago
over who was

to blame about
how big of a mess
I have become
eventually,
they couldn’t be
in the same room
with each other
now my head and heart
share custody of me
I stay with my brain
during the week
and my heart
gets me on weekends
they never speak to one another
– instead, they give me
the same note to pass
to each other every week
and their notes they
send to one another always
says the same thing:
« This is all your fault »
on Sundays
my heart complains
about how my
head has let me down
in the past
and on Wednesday
my head lists all
of the times my
heart has screwed
things up for me
in the future
they blame each
other for the
state of my life
there’s been a lot
of yelling – and crying
so,
lately, I’ve been
spending a lot of
time with my gut
who serves as my
unofficial therapist
most nights, I sneak out of the
window in my ribcage
and slide down my spine
and collapse on my
gut’s plush leather chair
that’s always open for me
~ and I just sit sit sit sit
until the sun comes up
last evening,
my gut asked me
if I was having a hard
time being caught
between my heart
and my head
I nodded
I said I didn’t know
if I could live with
either of them anymore
« my heart is always sad about
something that happened yesterday
while my head is always worried
about something that may happen tomorrow, »
I lamented
my gut squeezed my hand
« I just can’t live with
my mistakes of the past
or my anxiety about the future, »
I sighed
my gut smiled and said:
« in that case,
you should
go stay with your
lungs for a while, »
I was confused
– the look on my face gave it away
« if you are exhausted about
your heart’s obsession with
the fixed past and your mind’s focus
on the uncertain future
your lungs are the perfect place for you
there is no yesterday in your lungs
there is no tomorrow there either
there is only now
there is only inhale
there is only exhale
there is only this moment
there is only breath
and in that breath
you can rest while your
heart and head work
their relationship out. »
this morning,
while my brain
was busy reading
tea leaves
and while my
heart was staring
at old photographs
I packed a little
bag and walked
to the door of
my lungs
before I could even knock
she opened the door
with a smile and as
a gust of air embraced me
she said
« what took you so long? »
~ John Roedel

(Traduction par mes soins)

« Mon cerveau et mon cœur ont divorcé
il y a une décennie
sur qui était
à blâmer pour
le gâchis
que je suis devenu

au final,
ils ne pouvaient plus être
dans la même pièce

maintenant ma tête et mon coeur
partagent ma garde

je reste avec mon cerveau
pendant la semaine
et mon coeur
me reçoit le week-end

ils ne se parlent jamais
à la place, ils me donnent
le même mot à passer
à l’un et à l’autre chaque semaine

et leur mot
dit toujours la même chose :
« Tout ça c’est de ta faute »

Les dimanches
mon coeur se plaint
sur la façon dont
ma tête m’a laissé tomber
autrefois

et le mercredi
ma tête liste toutes
les fois où mon
coeur m’a fait prendre les
mauvaises décisions pour l’avenir

ils se blâment chacun
pour l’état de ma vie

il y a eu beaucoup de cris – et de pleurs
donc,
dernièrement, j’ai passé
beaucoup de
temps avec mon instinct
qui me sert de
thérapeute non officiel

la plupart des nuits, je me faufile
par la fenêtre dans ma cage thoracique
et je glisse le long de ma colonne vertébrale
et je m’effondre dans l’assise de mon instinct

toujours disponible pour moi
~ et je reste assis assis assis assis
jusqu’à ce que le soleil se lève

hier soir,
mon instinct m’a demandé
si je souffrais d’être pris
entre mon coeur
et ma tête

J’ai hoché la tête
J’ai dit que je ne savais pas
si je pouvais encore vivre avec
l’un d’eux

« mon cœur est toujours triste de
quelque chose qui s’est passé hier
alors que ma tête est toujours inquiète
à propos de quelque chose qui pourrait arriver demain »,
j’ai déploré

mon instinct m’a serré la main
« Je ne peux pas vivre avec
mes erreurs du passé
ou mon anxiété face à l’avenir »,
j’ai soupiré
mon instinct a souri et a dit:

« dans ce cas,
tu devrais rester
avec tes poumons pendant un moment »,

J’étais confus
– le regard sur mon visage m’a trahi
« si tu es épuisé par
l’obsession de ton cœur pour
le passé et la focalisation de ton esprit
sur l’incertitude de l’avenir

tes poumons sont l’endroit parfait pour toi
il n’y a pas d’hier dans tes poumons
il n’y a pas de lendemain non plus
il n’y a que maintenant
il n’y a que l’inspir
il n’y a que l’expir
il n’y a que ce moment
il n’y a que le souffle
et dans ce souffle
tu peux te reposer pendant que
ton coeur et ta tête solutionnent leur relation”

ce matin,
tandis que mon cerveau
était occupé à lire dans des feuilles de thé
et tandis que mon coeur regardait
de vieilles photographies

j’ai fait un petit
sac et marché
à la porte de
mes poumons

avant même que je puisse frapper
Elle a ouvert la porte
avec le sourire et comme
une bouffée d’air m’a embrassé
elle a dit
« Qu’est-ce qui t’a pris autant de temps? »

 

~ John Roedel